Miss mirage.

Il y a plus d’un an maintenant que j’ai cousu cette petite robe estivale qui m’a suivie tout l’été dernier. Toute simple, elle est le fruit de la fusion de deux patrons Aime comme Marie. Pour le haut, il s’agit du Aime comme Miss et pour le bas, j’ai repris la base de la Aime comme Mirage.

Je n’avais encore jamais cousu la robe Mirage avant de réaliser celle-ci mais c’est chose faite depuis ! Je restais sceptique quant à l’élastique au niveau de la taille et à partir des expériences de certaines copines, j’ai pris le parti de rabaisser de 5 cm la ceinture ce qui fait qu’elle m’arrive à peu près au niveau des hanches. Cela me convient davantage et j’ai répété cette modification sur le modèle que j’ai réalisé ensuite.

SONY DSC

SONY DSC

 

 

 

 

Pour ce qui est du Miss, rien à dire, hyper rapide à réaliser, il est parfait pour l’été. J’en ai réalisé 4 ou 5 versions débardeurs (que je vous présenterai à l’occasion d’un prochain article) et je ne m’en lasse pas. Par ailleurs, si vous aimez la forme de la Mirage mais que vous voulez la modifier pour la rendre plus « bain de soleil », le Miss sera votre allié !

SONY DSCSONY DSC

En d’autres termes, j’adore cette petite robe et je ne me lasse pas de la porter. Je pense renouveler l’expérience avec cette combinaison de patrons car je trouve le résultat plus que sympathique et fort agréable à porter.

SONY DSC

Pour ce qui est du tissu, rien de bien compliqué : du coton noir uni pour le haut (doublé du même tissu) et du coton à motifs pour le bas. Les deux viennent de chez Mondial Tissu mais d’il y a un an donc.

SONY DSC

J’espère que cette petite robe vous donner des idées et sinon, n’hésitez pas à aller découvrir la nouvelle collection de Aime comme Marie. Il y en a pour tous les goûts et pour tous. Je crois bien que je vais me laisser tenter…

SONY DSC

Aime comme Miss/Mirage – Aime comme Marie, taille S/M

_____________________________________________________________________________

Je profite de cette article pour faire un petit clin d’oeil à ma copine Cécile qui fête son anniversaire aujourd’hui. Merci pour tous ces bons moments passés ensemble et tous les autres à venir. Que ce soit en live ou via face time, le plaisir est toujours le même et rien ne pourra remplacer ces beaux moments de couture qu’on partage ensemble. Je t’embrasse bien ma copine qui déchire ❤

Et pour pas faire de jalouses, bisous aux autres copinettes de couture aussi 😉

Publicités

Milkshake de dentelle.

Voilà maintenant un moment que le patron Aime comme Milkshake de Marie est sorti et autant vous dire que cela fait tout aussi longtemps que je lorgne dessus…

SONY DSC

Pour cette première version, j’ai choisi de rester sobre. J’ai sélectionné un coton blanc avec un peu de tenue et une jolie dentelle papillon pour l’empiècement dos et épaule. Ces deux tissus ont été commandés il y a un moment maintenant sur la boutique en ligne Lolie Shop.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Rien de bien compliqué dans le montage, il faut cependant rester attentive pour la pointe de l’empiècement du dos afin que la finition soit bien propre. Je crois que la mission est plutôt réussie sur cette version !

SONY DSC

J’aime beaucoup la forme de ce petit top, tant son dos nageur que sa forme « bavette » sur le devant. Je trouve que cela lui donne un certain charme et il se porte facilement, aussi bien avec une jupe qu’un jean ou un short.

SONY DSC

Le montage avec parementure m’a permis de doubler ma dentelle ce qui ajoute un certain côté chic à ce petit haut. Cependant, je trouve mon choix de tissu un peu malheureux, en effet le blanc est très transparent et la délimitation de la parementure se voit beaucoup à mon goût… Mais j’aime beaucoup mon Milkshake malgré tout et il sera très porté cet été.

SONY DSC

De retour en France depuis quelques jours, je vous réserve quelques articles paradisiaques dans les prochaines semaines et je vais reprendre doucement le chemin de ma machine… A bientôt donc !

SONY DSC

Aime comme Milkshake – Aime comme Marie, taille M

L’incontournable commande.

Il y a quelques semaines, je vous présentais en exclusivité le nouveau patron de MLM Patrons, L’incontournable. Au détour du blog de Marisa, une amie a complètement craqué pour sa version en lainage et Liberty qui, cela dit en passant, est effectivement plus que réussie !

LIncontournable-Mlm-patrons-9-800x800

Mon cahier des charges était vite complet : une veste L’incontournable en lainage noir avec empiècements et parementures Liberty dans les tons bleus. J’ai profité de la commande des dernières fournitures de mon Quart Coat chez Stragier pour ajouter dans mon panier les derniers coupons de Mitsi Valeria bleu tant convoités par Mademoiselle.

SONY DSC

SONY DSCSONY DSC

J’ai mis un petit moment à choisir le tissu principal je l’avoue. J’avais en tête plutôt un molleton épais avec de la tenue pour que la veste face plus printanière mais je suis souvent rentrée bredouille… Cécile étant de passage dans mes montagnes, je l’ai emmenée faire un tour chez Indigotex et là j’ai trouvé un magnifique mélangé laine/cachemire noir pour une bouchée de pain ! Vous aurez bien compris que je n’ai pas résisté à la tentation…

SONY DSCSONY DSC

SONY DSC

Pour la réalisation, RAS, comme décrit dans mon article test, ce patron n’est vraiment pas compliqué ! Pour cette réalisation, j’ai rencontré une petite difficulté, tout de même, lors de la pose de la parementure… Lainage et Liberty n’ont pas du tout la même épaisseur du coup ma parementure a tendance à « plisser » un peu à l’intérieur mais ça ne se voit pas, ouf !

SONY DSC SONY DSC

Je n’ai pas particulièrement modifié le patron, j’ai simplement doublé les empiècements des épaules parce que le Liberty seul était trop fin. J’ai par ailleurs sous piqué ma parementure afin de la maintenir en place. Il s’agit en fait de coudre les marges de coutures à la parementure sans coudre l’extérieur. Cela permet à la parementure d’être maintenue vers l’intérieur du vêtement. Cette technique est utilisée, par exemple, pour la veste Michelle de RDC ou encore pour le Quart Coat de Pauline Alice.

SONY DSC SONY DSC SONY DSC

Au final, mon amie est ravie de sa nouvelle veste qui me plaît d’ailleurs beaucoup aussi ! Et pour ne rien vous cacher, je lui ai donné envie de s’y mettre… Son petit top est home made 😉

SONY DSC

L’Incontournable – MLM Patrons, taille L


Je profite de cet article pour vous dire que je pars en stage à l’autre bout du monde dans trois petites semaines (avec ma fameuse amie d’ailleurs !) et que du coup, les prochaines cousettes présentées seront un peu plus estivales. N’ayant aucune idée pour le moment du temps dont je disposerai sur place, je m’excuse par avance si ce blog reste silencieux quelques semaines… J’espère cependant pouvoir vous présenter quelques cousettes pendant cette période, ce serait trop dommage de ne pas vous faire profiter des jolis plages et lagons que je vais découvrir ! A très vite donc !

Même pas peur de monter une braguette.

Il y a deux semaines, je me suis cousu un troisième Même pas peur. Oui oui, je sais, j’avais dit que je ne recommencerai sûrement pas… Mais il y a que les idiots qui ne changent pas d’avis !

Pour ce troisième modèle (le second est ici et le premier à la poubelle, vous vous souvenez ?), j’ai choisi un jean moyen et assez strech de chez The Sweet Mercerie que j’ai depuis un moment et dont je n’ai vraiment pas été déçue ! En effet, ce tissu se prête très bien au modèle puisqu’il contient de l’élasthanne et en plus il donne vraiment le côté jean que je recherchais.

Cette fois-ci je n’ai pas fait les mêmes modifications que sur ma version à pois. J’ai coupé une taille M qui rejoint la taille S à partir du bas des poches. J’ai conservé la hauteur initiale et j’ai ajouté des poches au dos. J’ai également ajouté des passants pour pouvoir le porter avec une ceinture.

SONY DSCSONY DSCSONY DSC

Côté montage pas de difficultés particulières, je commence à maîtriser le modèle je crois ! Et en plus, j’ai eu envie de vous faire plaisir et je vous ai concocté un petit pas à pas pour le montage de la braguette.

SONY DSC

J’imagine que pour beaucoup d’entre vous cette étape peut paraître effrayante alors qu’au final, avec un peu de patience et de concentration, on y arrive très bien et du premier coup en plus !

Je vous propose donc trois documents au format .pdf mais attention, ils sont assez lourds à cause des photos…

Pas à Pas – Meme pas peur – 1

Pas à Pas – Meme pas peur – 2

Pas à Pas – Meme pas peur – 3

N’hésitez pas à me faire vos retours si vous rencontrez des soucis, j’essayerai d’y répondre au mieux.

Petite précision également, ce pas à pas a été rédigé à partir des explications de Aime comme Marie et avec son accord. Merci donc de respecter son travail ainsi que le mien.

Bonne couture !

SONY DSC

Aime comme Même pas peur, Aime comme Marie – Taille S/M

Quart coat, mon précieux.

Peu de temps avant la période de Noël, Pauline Alice sortait son sublime patron Quart coat. Je n’ai pas flashé tout de suite, bien que la version test d’Annie Coton m’avait tapée dans l’oeil. Personnellement, les petits plis sur les côtés ne me plaisaient pas plus que cela. Je les trouve très féminins mais ils ne me correspondaient pas tellement. Petit à petit, les versions fleurissaient par ci par là et j’avoue que l’envie montait de plus en plus ! Vous pouvez, par exemple, zieuter la jolie version d’Anne Bouzic ou de Celinettevo qui m’a convaincue de tenter la version sans plis.

Vous pouvez également jeter un oeil aux jolies versions de Mlle Lisou et Les printemps de Margot qui sont très réussies !

SONY DSC SONY DSC

J’avais dans mon stock un lainage magnifique que je réservais pour un gros projet et si possible coup de coeur. Le choix était donc tout fait, il ne me restait plus qu’à choisir ma doublure. A partir des conseils d’Annie Coton (que vous pouvez trouver dans cet article très détaillé), j’ai choisi de prendre une doublure en 100% soie pour que mon manteau me tienne bien chaud. Cette doublure vient de chez Cousette et, selon moi, très bon rapport qualité/prix ! Je me suis également posé la question d’une version tailleur mais le temps me manquant, j’ai choisi d’entoiler au thermocollant. Mon entoilage est tout de même tailleur mais thermocollant. Il vient de chez Stragier et est de très bonne qualité. Je tiens d’ailleurs à souligner ici qu’il ne faut absolument pas hésiter à leur envoyer un mail pour leur poser toutes vos questions : ils sont rapides et très efficaces dans leurs réponses. Au final, toute ma commande s’est faite par mail et elle était parfaite ! J’y ai d’ailleurs pris, au passage, les épaulettes et la cigarette de manches.

SONY DSC

J’ai beaucoup apprécié les planches de patron de Pauline Alice qui rendent le recopiage assez facile. Je ne vous cache pas que c’est plutôt long mais c’est normal, c’est un manteau donc il y a beaucoup de pièces ! Gros plus pour la distinction des pièces extérieures et doublures, j’aime ne pas avoir à réfléchir à où je dois enlever quoi et à juste sélectionner telle ou telle pièce d’après son numéro.

SONY DSC SONY DSC

Une fois mon tissu coupé et entoilé, je me suis lancée tranquillement et je me suis littéralement laissée porter par les explications de Pauline qui sont très claires. En plus, accompagnées de son pas à pas, on ne peut pas se tromper. J’ai eu un petit doute une fois mes manches montées : j’avais des fronces sur le devant. Après concertation sur IG, nous avons pu remarquer que je n’avais pas bien aligné mes repères : attention donc, seuls les repères dos et épaule doivent être alignés, pas la découpe princesse du devant ! J’ai décousu. Puis recousu. Et la Ô miracle, tout tombait parfaitement (danse de la joie) !

SONY DSC SONY DSC

Autre petit moment de doute au moment de l’assemblage de la doublure et de l’extérieur… Je n’ai pas du tout su visualiser l’étape de fixation des marges de couture à la parementure… Finalement, j’ai compris (mais je serai incapable de vous l’expliquer… Désolée…) et le rendu ne me plaisant pas spécialement, j’ai choisi de faire une surpiqûre apparente. Pour l’explication, mon lainage étant très épais, malgré la piqûre de maintien de la parementure, la couture « s’ouvrait » légèrement et cela ne me plaisait pas. Au final j’aime assez l’effet de ma surpiqûre.

SONY DSC

Petite précision également, j’ai pour habitude de faire des coutures invisibles lorsque je couds mes boutons à la main. Du coup, aucune couture n’apparait sur ma doublure. J’ai procédé de cette manière pour mon manteau mais au final, mon lainage s’abîmait beaucoup à force de « tirer » sur les boutons pour l’ouvrir et le fermer. J’ai alors recousu mes boutons pour renforcer la couture et j’ai cette fois-ci pris toutes les épaisseurs dans la couture pour qu’elle soit bien solide. Attention donc à faire des coutures bien solides à vos boutons, surtout selon le type de tissu extérieur que vous avez utilisé. Je suis un peu déçue que les coutures soient apparentes sur mon parement intérieur mais bon, de toute façon personne ne le voit quand le manteau est fermé !

 SONY DSC

SONY DSC

Pour le reste pas de souci, il faut être concentrée pour monter les zip des manches et si vous choisissez une doublure contrastante, pensez bien à prendre du ton sur ton au niveau du zip… Cela vous évitera de découdre parce que la doublure se voit trop dans les angles… Hum Hum…

SONY DSC SONY DSC SONY DSC

SONY DSC SONY DSC

Au final, je suis absolument ravie de mon manteau. Je trouve la taille et la longueur parfaites, cigarettes et épaulettes lui donnent une belle tenue et il est bien chaud ! Son col est très pratique puis il se porte aussi bien relevé que baissé.

SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC

Ayant un amour inconditionnel pour le liberty, je voulais en mettre sur mon manteau mais pas en doublure, trop dommage selon moi d’utiliser un si beau tissu pour le cacher ! Au final, mon liberty est quand même caché mais je sais qu’il est là et ça me va bien 🙂

J’ai donc glissé un passepoil liberty entre la parementure et la doublure ce qui souligne le parement et rend l’intérieur encore plus chic, selon moi. Je n’ai pas résisté également à utiliser mon biais liberty pour le petit « crochet » permettant de suspendre mon manteau.

SONY DSC SONY DSC SONY DSC

Pour les modifications, voici les détails :

– suppression des plis sur les côtés (on rallonge les pièces extérieures de 18cm et de 15cm pour la doublure)

– boutonnières classiques

– une seule rangée de boutons sur le devant

– surpiqûre apparente pour fixer la parementure à l’extérieur

– ajout d’un passepoil entre la parementure et la doublure

SONY DSC SONY DSC SONY DSC

J’avoue ne jamais m’attarder précisément sur le matériel et le prix de revient de mes réalisations mais je crois que pour un projet de cette envergure, c’est toujours intéressant de savoir, à peu près, pour combien on va en avoir. Voici donc le détail des fournitures que j’ai utilisé ainsi que leur prix :

Lainage extérieur (Indigotex – Domène) 2m 40€
Doublure (Cousette) 1,5m 20€
Entoilage thermocollant (Stragier) 1,5m 22,50€
Passepoil (Stragier + mercerie de quartier) 3m environ 10€
Fermetures éclaires (Mercerie de quartier) 2 3€
Epaulettes (Stragier) 1 paire 2,40€
Cigarettes de manches (Stragier) 2 1€
Boutons (Mercerie de quartier) 4 grands + 2 petits De mon stock
Patron (Pauline Alice) 14€ + 4€ de fdp
Total : Environ 120€

SONY DSC SONY DSC

Je pense que nous avons fait le tour du propriétaire et que je vous ai dit l’essentiel, n’hésitez pas à me poser des questions si besoin, je ferai au mieux pour y répondre 🙂 Ah et aussi… Pauline nous a concocté un superbe tuto pour transformer le Quart coat en perfecto court… Autant vous dire que j’en rêvais alors une version devrait voir le jour d’ici peu ! Allez vite le découvrir par ici.

SONY DSC

Quart coat – Pauline Alice, taille 40

Test incontournable.

Comme je vous l’avais annoncé dans mon précédent article, quelque chose se profilait à l’horizon. En effet, j’ai eu la chance et le plaisir de tester le dernier né de la collection de patrons de Marisa MLM, j’ai nommé L’incontournable.

Pour commencer, je souhaite remercier profondément Marisa qui m’a permis de faire un pas de plus dans le monde de la couture. C’était une grande première pour moi et je trouve cela très gratifiant de savoir qu’une créatrice souhaite connaître notre avis sur son patron avant sa sortie. Quand Marisa m’a proposé ce test fin décembre, je n’étais pas spécialement emballée par le dessin technique parce que ce n’était pas vraiment le type de vêtement que je porte d’habitude mais, cependant, tellement enthousiaste à l’idée de tester un patron, j’ai fait fi de ce détail…

SONY DSC

Alors pour parler un peu plus en détails du patron, j’apprécie sa coupe plutôt courte (mesurant 1,68m, je n’ai ajouté qu’1cm de marges de couture aux ourlets du coup mon rendu un peu « court » peut venir de là), je trouve les découpes des devants très douces et elles ajoutent plein de charme à ce modèle.

SONY DSC SONY DSC

SONY DSC

Ce gilet/veste peut se porter avec ou sans boutons mais j’ai souhaité le fermer par un zip pour lui donner un côté plus veste.

SONY DSC SONY DSC

Je l’ai réalisé dans un lainage type caban bleu foncé qui au final n’est pas vraiment adapté au modèle… Mon tissu est un peu trop lourd du coup le modèle fait un peu « rigide ». Cependant cela correspond bien à l’esprit veste que je recherchai.

SONY DSC SONY DSC

Côté fantaisie, tout est permis avec les empiècements ! J’ai fait simple ici, j’ai seulement surpiqué parallèlement à la couture d’assemblage avec le reste du devant. J’avoue que le rendu me plaît beaucoup !

SONY DSC

Pour rappeler les surpiqûres du devant, j’ai réalisé deux surpiqûres à l’encolure dos et cela permet, en même temps, de bien maintenir la parementure en place.

SONY DSC

Pour être totalement honnête avec vous, je ne sais pas encore vraiment à quelle occasion je porterai ce vêtement qui, comme je vous l’ai dit, ne correspond pas à mes basiques mais je suis contente de l’avoir et je trouve que le résultat est vraiment sympa avec un jeans et une marinière toute simple, par exemple. Je pense que ce modèle est déclinable à souhait et on peut imaginer vraiment beaucoup de versions différentes (passepoilées, empiècement contrastant, matelassage, etc…)

SONY DSCSONY DSC

Je tiens également à vous parler du côté « pratique » de Marisa qui me plaît beaucoup : je ne sais pas si vous l’aviez remarqué mais ses patrons pdf ne nécessitent aucun découpage avant d’être assemblé et il n’est pas nécessaire d’assembler toutes les feuilles ensemble puisque chaque pièce est séparée. Certaines me diront sans doute que nous gâchons plus de papier ainsi mais très franchement je n’en suis pas si sûre et personnellement je trouve ça bien plus pratique de découper mon patron pièce par pièce que sur une surface de 1m2 voire plus… 😉

SONY DSC

J’espère que ma version vous plaît, malgré les photos pas terribles, toujours difficile en intérieur, surtout avec un tissu foncé…

Je vous invite à aller découvrir les versions proposées par les autres testeuses ainsi que par Marisa par ici :

Le Tricomonde de Sophie

Les lubies de Louise

O comme trois pommes

La fée sans baguette

Annie Coton

Petite L

Marisa

L’incontournable – MLM Patrons, taille M

Le marin Moelleux.

C’est après un bon gros mois d’absence que je reviens par ici. L’envie ne manquait pas bien entendu mais le rythme de la vie prend parfois le dessus sur bien des choses et il ne suffit pas d’avoir envie pour réussir à tout faire…!!!

Permettez moi donc, pour commencer, de vous souhaiter tout le meilleur pour cette année 2015. Je vous souhaite une année remplie de bonheur, d’amour, d’émerveillement et pourquoi pas de couture !

Je reviens en beauté aujourd’hui puisque je vais vous présenter l’un de mes patrons préférés… J’ai nommé le Aime comme Moelleux ! Alors cette version est ma cinquième et autant vous dire qu’elles sont toutes bien différentes !

Celui-ci nous fait voyager sur l’océan et en même temps, ses épaules fleuris lui ajoutent une petite touche de féminité comme je les aime. J’ai utilisé un molleton assez fin mais tout doux à l’intérieur et a priori assez chaud. Les épaules quant à elle, vous l’aurez reconnu, sont en liberty mitsi rouge.

DSC_0188 DSC_0187

Pour ce qui est du patron, j’avoue n’avoir rien à redire ici. Le fait de l’avoir réalisé de nombreuses fois me permet effectivement de le monter facilement mais je pense qu’il est vraiment accessible à tous. Le seul point qui, selon moi, a besoin d’une attention toute particulière est le montage des empiècements aux épaules. Attention donc à ne pas les monter à l’envers sinon votre col sera difforme… Autrement, ce n’est pas compliqué, même les parementures se montent très facilement.

DSC_0192

Ma version est un peu modifiée par rapport à l’original. J’ai choisi de dupliquer l’arrondi du dos sur le devant et j’ai raccourci d’environ 5cm en longueur (il était vraiment trop long et pourtant je mesure 1,68m). J’ai également raboté 3cm de chaque côté (en largeur) parce qu’il m’était très grand (surtout dans le creu des reins…).

DSC_0183

(Ne vous méprenez pas ici, mes rayures sont bien droites… Contrairement à moi !!!)

Pour ce qui est des manches,  n’ayant pas assez de tissu (seulement 1m et en respectant le droit-fil…) j’ai choisi de faire une bande un peu plus serrée au bas. Si je la retourne sur elle-même, les rayures sont verticales et plus horizontales ce qui fait assez sympa à mon goût 🙂

DSC_0204 DSC_0190

Comme beaucoup de mes cousettes, celle-ci a été réalisée « en équipe » et j’ai eu le plaisir de tester la recouvreuse d’une de mes acolytes pour des finitions au top du top !!! Un grand merci donc à Françoise.

DSC_0200

Je vous laisse avec mes (trop trop belles) chaussures apportées par le gentil père Noël et vous dis donc à bientôt… Mon petit doigt me dit qu’il va se passer des choses par ici dans les prochains temps…

DSC_0206

Aime comme Moelleux – Aime comme Marie, taille M ajustée

Cap à tribord, matelot !

Aujourd’hui, je vous parle encore un peu de couture pour homme. Il faut savoir que ce t-shirt, ce n’était pas gagné pour que l’homme le porte… Eh oui, il est d’accord de porter toutes les couleurs possibles et imaginables avec tous les dessins possibles et imaginables sur ses t-shirts mais alors les rayures… Ouïe aïe aïe… Même pas en rêve qu’il disait…

SONY DSC

Sauf que moi bah les rayures j’adore ça ! Et je trouve que la marinière sur un homme c’est quand même super sympa ! J’ai donc fait fi de ce détail et je me suis lancée dans la réalisation du Aime comme Matelot, proposé par Marie au dernier salon Aiguilles en fête.

SONY DSC SONY DSC

J’ai réalisé la version escale (il me semble que c’est celle-ci) mais je l’ai légèrement modifiée. Déjà, une fois les rayures avalées, l’homme n’était franchement pas convaincu par l’encolure qui le gênait. Il n’aimait pas spécialement qu’un petit bout se ballade dans les airs et viennent lui chatouiller le creux du menton… J’ai alors décousu le biais d’encolure initial, creusé davantage l’encolure qui était un peu étroite et recousu un nouveau biais qui venait fermer la patte de boutonnage.

SONY DSC SONY DSC SONY DSC

Au final, le résultat plaît beaucoup à l’homme et il adore sa marinière qui a d’ailleurs déjà beaucoup été portée ! Pari gagné donc !

SONY DSC

Aime comme Matelot – Aime comme Marie, taille M

J’en profite pour vous montrer aussi les deux autres marinières réalisées dans ce même tissu.

– Une pour moi, à partir du patron du t-shirt Plantain (juste modifié le bas) de Deer & Doe

Photo 24-03-2014 19 32 00

– Une pour mon cousin, à partir du T-shirt Minute de Kallou mais qui finalement s’est avérée trop juste et qui a donc atterri chez Anaïs, la petite de ma copine Cécile

(Vous noterez les charmants sourires de ces deux p’tits bouchons <3)

Photo 25-04-2014 11 54 10 Photo 12-10-2014 21 18 41

Mister bûcheron.

Comme je vous l’ai déjà dit, j’adore coudre des chemises. Que ce soit pour l’homme ou pour moi, je prends toujours beaucoup de plaisir à imaginer les associations de tissus, les petites touches fantaisistes mais discrètes etc. Cette fois-ci, pour être sûre que l’homme porte sa chemise (contrairement à la précédente que vous pouvez retrouver ici), je l’ai emmené dans la caverne du tissu et je l’ai posté devant le mur de tissus à carreaux. Autant vous dire que ses yeux ne savaient plus où regarder ! Et les miens non plus d’ailleurs…

Tous étaient plus beaux les uns que les autres je dois l’avouer. Il fallait cependant faire un choix et l’homme a jeté son dévolu sur un tissu tout doux (proche du pilou-pilou d’après le vendeur), plutôt fin mais incroyablement chaud.

SONY DSC

SONY DSC

La réalisation a été plus compliquée que d’habitude étant donné le motif du tissu. Pour ceux qui ont suivi l’émission Cousu main, vous vous souvenez bien du raccord horizontal qui est pri-mor-dial dans la réalisation d’une chemise à carreaux… J’ai pris mon courage à deux mains et j’ai coupé mon tissu avec le plus grand soin.

A ma grande surprise, les raccords horizontaux sont parfaits et les raccords verticaux (moins calculés pour le coup) presque parfaits eux aussi. Il faut avouer que lorsque l’on regarde la chemise terminée, on s’aperçoit tout de suite combien le raccord horizontal est important avec ce type de tissu et tout particulièrement avec celui-ci qui a des couleurs assez soutenues et opposées.

SONY DSC SONY DSC SONY DSC

Afin de donner un peu plus de charme et de finesse à cette chemise, j’ai choisi de réaliser les pattes de manches, la doublure du col, du pied de col et des bracelets de manches ainsi que les épaules intérieures dans un tissu uni bleu marine. Je trouve le résultat très joli et cela donne du cachet à cette chemise.

SONY DSC  SONY DSC

Ah, j’ai oublié de vous préciser… La condition pour que l’homme porte ce que je lui couds… Il veut impérativement que ma petite étiquette y soit apposée. C’est chose faite.

SONY DSC

Aime comme Mister – Aime comme Marie, taille L

Mister je rêve d’une chemise bleu ciel.

Il y a quelques temps, l’homme m’avouait rêver d’avoir une chemise bleu très clair. A cette époque (oui parce qu’en fait c’était en tout début d’année…donc il y a bien longtemps maintenant !), je n’avais encore jamais cousu de chemise et l’idée me tentait drôlement. J’ai parcouru un peu la toile et ne connaissant pas encore beaucoup de créatrices(teurs?), je me suis arrêtée sur le patron de la Aime comme Mister de Aime comme Marie.

Le choix du tissu a été simple, un coton spécial chemise, bleu clair (of course). J’ai trouvé mon bonheur en passant quelques jours à Strasbourg chez ma Maman, sous les yeux incrédules de ma Mamie « mais pourquoi tu veux coudre une chemise, ils en font donc des belles dans le commerce »… Alala comment vous voulez lui expliquer ? Elle a raison, ils en font des très belles dans le commerce… Mais là il était question de réaliser LE rêve de l’homme…!!!

SONY DSC

Pour une première, j’étais plutôt satisfaite du résultat. La taille est parfaite sur l’homme et la chemise tombe bien. Les pinces dos permettent de la cintrer légèrement, ce qui lui ajoute un côté un peu plus classe.

SONY DSC

En ce qui concerne la confection, je ne me souviens pas avoir buté sur une étape. Sauf peut être le montage des pattes de boutonnage des manches. En effet, je ne sais pas si certaines d’entre vous l’ont remarqué mais la pièce que nous découpons ne correspond pas au schéma présent dans les explications… J’avoue que moi, première chemise aidant, ça m’a un peu perturbée… Mais pas de problème au final, j’ai réussi à réaliser mes pattes sans souci !

SONY DSC SONY DSC

Pour le reste, rien de bien compliqué, il suffit de suivre les étapes. J’ai beaucoup aimé coudre cette chemise parce qu’elle nécessite de la minutie, de la précision et de la patience. Tout ce que j’aime ! Cela est d’ailleurs le cas pour toutes le chemises selon moi (eh oui, depuis j’en ai cousu…au moins 4 !)

SONY DSC SONY DSC

Vous vous demandez sûrement la réaction de l’homme une fois son voeu exaucé ? Eh bien… Il ne l’a portée qu’une seule fois pour le moment ! Non pas qu’elle ne lui plaise pas, loin de là ! Mais il n’a pas encore trouvé d’occasion assez importante pour la mettre… Mouais… Cependant, il est très content de voir sa chemise bleu clair tous les matins dans son armoire !

SONY DSCSONY DSC

Aime comme Mister – Aime comme Marie, taille L